Pourquoi le tourisme religieux trouve du succès ?

Considéré comme tourisme de masse, le tourisme religieux trouve du succès depuis des siècles et ce, dans toutes les régions du monde. C’est notamment le cas dans la visite des temples bouddhistes dans pays asiatiques lors des fêtes spécifiques, des temples hindous en Inde et ses environs, les pèlerinages à la Mecque et d’autres villes saintes pour les musulmans, mais aussi et surtout dans les grottes d’apparitions mariales comme Fatima ou Lourdes, le cité de Vatican, la basilique de la Nativité, et particulièrement Jérusalem pour les Catholiques. Ces tourismes religieux se présente sur plusieurs aspects, mais ce qu’il faut retenir, c’est qu’il attire du monde e quête de rédemption, accessible à tous, à la différence, que ces touristes vivent humblement, sans dépenser de fortunes dans des hôtels étoilés, en préférant apporter des souvenirs locaux lors de leurs visites.

 

Du pèlerinage au tourisme

 

La majorité des touristes religieux sont des pèlerins, et lors d’une date bien déterminée, ils affluent vers un lieu spécifique pour prier, se motiver, bref, pour améliorer leurs quotidiens dans la foi. Il y a même des malades ou des personnes en difficultés qui vont dans ces endroits pour la protection et l’intervention divine. De point de vue touristique, ces arrivées massives ont des impacts positifs sur l’économie locale, même si ces visiteurs ne dépensent pas dans tous les secteurs. Certes, ces personnes fréquent des endroits pour la dévotion, mais on peut les considérer comme des consommateurs, comme tant d’autres, ce qui peut booster l’économie locale, dans la vente des souvenirs, de la restauration et de l’hébergement. Ces touristes religieux ne dépensent pas une fortune, mais grâce à leur arrivée massive, ils contribuent favorablement dans le développement de l’économie locale. D’autre part, certaines religions font des visites des endroits historiques liés à leurs religions, ce qui est le cas des protestants et des juifs. Des lieux de mémoires non-négligeables pour fortifier leur foi.

 

Le tourisme religieux et ses impacts sur l’économie

 

Le tourisme religieux se développe considérablement ces dernières années, car en plus de la quête d’une certaine spiritualité, c’est aussi considéré comme une preuve de foi, voire un gage de miracle pour certaines personnes. De point de vue économique, ces touristes permettent de développer les régions de leurs visites de manière explicites. Toutefois, le tourisme religieux pose un certain souci au niveau de l’administration afin de pouvoir les distinguer des touristes culturels, ou du tourisme qui a pour vocation de titiller les curiosités des visiteurs, sans prendre en compte le caractère religieux d’un lieu ou d’un endroit. Cette différence nécessite une différenciation afin de pouvoir mettre en valeur certains lieux, mais aussi d’apporter une réelle valeur ajoutée pour l’économie locale avec tous les intervenants en matière touristique.

 

Le tourisme religieux dans le monde

 

Chaque religion dispose un ou plusieurs lieux saints que les croyants peuvent visiter dans plusieurs endroits du monde. Pour les catholiques, la Cité de Vatican lors des Pâques et Noel, et surtout après avoir élu un nouveau pape est la plus visitée au monde. Pour les pèlerinages, il y a Fatima à Portugal, Lourdes et le Mont Saint-Michel en France, et le chemin de Saint-Jacques de Compostelle entre la France et l’Espagne en traversant le pays Basque. Pour les musulmans, la mosquée de Haram est la plus visitée lors du Hajj. Les juifs du monde entier viennent à Jérusalem et prie devant le Mur des Lamentations, un vestige de l’ancien Temple. Les hindous vont en pèlerinage dans le temple Vishvanâtha de Varanasi puis la fleuve Gange pour la purification. Quant aux bouddhistes, le temps de Mahabodhi de Bodhgayâ est le plus visité, en rapport étroit avec l’éveil et la vie de Bouddha.