Tourisme responsable : Comment réorienter vos vacances ?

Nous avons une certaine habitude lors de nos vacances et ce, durant des années, car, seules les destinations changent, mais nos besoins reste les mêmes. Toutefois, il y a des milliers de découvertes qui sont incontournables et n’attendent que nous lors de nos vacances, tout en nous permettant d’être responsable et faire des gestes pour la planète. Cela semble compliqué pour certains, mais ça en vaut la peine d’essayer. On peut bien voyager, passer de vacances hors du commun tout en respectant l’environnement. Certes, des destinations de vacances comme les grandes villes ou les stations balnéaires obligent les touristes dans le respect de certaines règles, mais en dehors des sentiers battus, c’est là que les codes de bonne conduite se perdent. Si nous voulons être à la fois responsable, protéger la nature et sa biodiversité, ainsi que passer de vacances inoubliables, il existe plusieurs destinations qui vont répondre à nos principales attentes.

Explorer les zones protégées

Rares d’entre nous optent pour les parcs nationaux ou les zones protégées durant nos vacances ou nos weekends. Toutefois, il est fortement conseillé d’y passer les vacances pour profiter de la nature, mais aussi de comprendre les activités humaines et les destructions indirectes de nos gestes pour l’environnement. Ainsi, les destinations les plus conseillés sont l’Alaska pour mieux comprendre les impacts de la pollution avec la faune, particulièrement les ours blancs, le Groenland pour avoir quelques idées sur les banquises, la fonte des neiges et ses effets dans les zones tropicaux. C’est aussi le cas avec l’Australie qui ne cesse de nous fasciner avec ses faunes particulières, dangereux et endémiques, mais face aux activités humaines, on constate une désertification de manière exponentielle dans ce pays-continent. Ces destinations nous permettent d’être à la fois responsable, mais aussi d’apporter nos contributions dans la protection des biodiversités, tout en prenant en compte des impacts négatifs de l’industrialisation intensive. Le plus important dans ces destinations, c’est de découvrir des curiosités, ainsi que des paysages originaux et authentiques, de mieux connaitre la population, particulièrement les autochtones et les aborigènes, et ce comprendre leurs relations avec leurs environnements, et les impacts extérieurs des activités touristiques intenses.

Comprendre les impacts du tourisme de masse

Actuellement, certains d’entre nous évitent le tourisme de masse, afin d’avoir de moment privilégiés lors de nos vacances, mais aussi d’éviter les fortes affluences. Les zones touristiques les plus reculées semblent plus attractives, mais peuvent aussi être dangereuses. C’est ce que nous devons découvrir à tout prix, à condition d’être dans les régions adéquates. On peut bien visiter l’Afrique de manière originale, hors du sentier battu en évitant les safaris, mais en rencontrant la population pour profiter de leurs accueils et apprécier la proximité avec la nature. C’est aussi le cas des régions tropicales comme l’Amazonie, qui ne cessent de nous réserver des surprises, même si la forêt primaire commence à disparaitre. Le plus important, c’est de comprendre les effets négatifs du tourisme de masse, d’éviter la destruction environnementale à travers nos actions, et surtout de sensibiliser nos familles et nos proches à travers nos actions et surtout nos choix.

Il est tout à fait possible de voyager autrement via un tourisme responsable, tout en respectant la biodiversité. Nous devons comprendre que nos principales actions contribuent à sauvegarder ou à détruire tout un environnement. Une petite geste de notre part impacte l’opinion collective, mais peut aussi avoir des effets néfastes sur l’environnement. Certes, cela semble assez difficile pour certains, mais de l’aventure pour d’autres. Ce que nous devons prendre en compte, c’est de pouvoir passer de vacances hors du commun tout en restant en harmonie avec la nature afin de garder l’équilibre environnemental et laisser une trace bénéfique lors de nos visites.