Le tourisme pas cher, est-il possible en 2022 ?

Tout porte à croire que, vu la conjoncture que traverse le monde, il est impensable que l’industrie touristique ne soit impactée par l’inflation. Le tourisme pas cher ne sera peut-être plus à votre portée cette année. Et ce contexte n’est pas de bon augure pour les vacanciers. 

Une hausse brutale, est-elle inévitable ?

Prenons le cas d’un groupe aux Etats- Unis. Pour eux, une augmentation de 19% est déjà constatée pendant le printemps sur les tarifs aériens par rapport à l’année 2019, une année du début de la pandémie. Une hausse qui est due à l’augmentation du prix du carburant. Mais pour un autre opérateur, toute peine n’est pas perdue, il table sur la loi de l’offre et de la demande. Comme la demande l’emporte beaucoup, les vols vers certains endroits sont en forte hausse pendant les vacances. En plus, comme certaines destinations ne sont pas encore desservies, il y a une forte chance que l’offre soit puissante. 

 Vu les prix élevés des forfaits dans le Sud en Mars, les voyageurs ont intérêt à privilégier le voyage en Europe pendant l’été. Du tourisme pas cher les attendra peut-être là-bas.  

L’obligation de voyager.

Une étude récente a montré que malgré un prix élevé des tarifs aériens, 61 % des Canadiens veulent toujours voyager. Certains l’ont déjà planifié en 2019. Mais vu la restriction sanitaire, ils n’avaient le choix que d’économiser et de reporter le voyage ultérieurement. De toute façon, la hausse de prix n’est pas uniquement tributaire du prix de carburant, mais également du taux de change.

La meilleure façon de l’affronter

Si vous habitez dans la région européenne et envisagez de partir vers la fin de juin, il vous sera préférable d’acheter des billets non-remboursables le plus possible. Une autre solution est possible : par exemple, pour se rendre à une destination, d’abord, vous pouvez opter pour une autre destination de transit où il y a des vols réguliers et ensuite de continuer par un autre moyen de transport.

Mais quand l’envie de partir est immense, les voyageurs veulent partir aussi longtemps pour compenser le temps perdu.