Le vrai sens du volontourisme humanitaire

Le vrai sens du volontourisme humanitaire

Le volontourisme humanitaire est une action faites par des ONG pour aider les gens, dans les pays pauvres et en voie de développement, à subvenir à leur besoin. Normalement, c’est une organisation à but non-lucratif dans le but d’aider son prochain.

Les conditions d’entrée dans un ONG volontariste

Quand on s’engage dans une ONG, ce n’est pas pour se faire plaisir, mais pour apporter notre compétence. On a besoin d’une personne polyvalente, mais surtout compétente dans le domaine où il a choisi. Que cela soit une personne de plus de 18 ans et moins de 35 ans qui intègre l’organisme. Normalement, l’entité ne demande pas de niveau d’étude parce que pour eux, c’est la volonté qui compte ainsi que la capacité de se familiariser avec les gens. D’un autre côté, c’est quand même une perte de temps si on travaille dans un milieu que l’on ne connaît pas. Donc il faut avoir un sens de responsabilité et travailler dans le bon sens du terme, sans prendre toutes les actions comme une marchandise payante. La volontourisme humanitaire ne demande aucun retour et toujours à but non-lucratif.

Les intervenants sont compétents

C’est vraiment le problème des personnes qui font du volontarisme en ce moment, ils ne savent pas l’enjeu de leurs interventions, ils sont mal informés et font n’importe quoi pour encore appauvrir la région où ils devront perpétuer. Il y a vraiment un certain manque de maternité et l’incapacité de travailler avec plaisir. On n’arrive même pas à communiquer avec les gens du village, puisqu’on ne connaît pas leur langue. Alors, on donne une éducation sans résultat et franchement, on se demande de comment on peut trouver un bon sens à ce que l’on fait. Normalement, toutes les personnes ne sont pas nées volontaires, ils peuvent faire un don pour faire un acte humanitaire ou travailler en ligne qui est également un domaine peu exploité, il y en a qui sont des simples gens qui sont là pour observer et critiquer. Néanmoins, l’éthique du volontarisme doit se revenir à la norme et que l’on agit avec l’emblème humanitaire et à la fois responsable.

Le schéma du tourisme actuellement

C’est un domaine qui n’a pas perdu son accent même si on entend beaucoup parler du tourisme sexuel et d’autres. Notre objectif est d’abord de bien définir le côté attrayant du tourisme dans une région et d’animer ou de rétablir le patrimoine pour que le pays attire de nouveaux touristes. On peut même y intégrer un œuvre innovant et plus fantastique à explorer. Il est impératif de connaître qu’est ce qui manque dans cette région pour que le taux des touristes augmente. On peut penser à une nouvelle construction d’hôtel et hébergement. Ou bien, un tourisme vert où on exploite enfin le don naturel donné par une région. Et d’ailleurs, on peut caricaturer le système de certains pays en divisant en deux son mode de tourisme. En hiver, nous sommes ouverts à un tourisme vert, et en été le tourisme des vacanciers. Les salles d’accueils sont établies suivant ce programme et on peut espérer un bon nombre de visiteurs toute l’année. 

Une image inquiétant du tourisme

On sait que rien n’est facile, mais on a également cette conviction que tout peut changer et en meilleures termes. On a commencé à valoriser nos atouts touristiques dans chaque région. Il y en a qui ont établi une bonne stratégie de développement touristique, mais en réalité, on est encore loin du compte. Beaucoup de pays sont exploités à tort leurs richesses, parce qu’ils ne savent pas comment les exploiter. Il faut leur donner une formation afin qu’ils puissent profiter de ses trésors. Et puis on arrête de faire du touriste à court terme. On prend par exemple le cas d’une intervention humanitaire dans les écoles. Les enfants ont eu de l’affection envers les intervenants qui vont partir dans d’autres pays après, c’est un peu décevant et décourageant pour d’autres. Les actions sont engagées et il faudra du temps pour en venir à bout. Tout ce dont on a besoin, c’est cette participation des villageois, une formation donnée par les experts. Et beaucoup de volonté à mener à bien ce projet dont on tient à cœur. 

En gros, le schéma du tourisme, actuellement, ne rime pas avec l’état réel du tourisme dans chaque pays, il y a encore beaucoup d’efforts à faire et une bonne surveillance à prendre en compte.